Rpg Twilight, contexte alternatif suite au tome 4
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You will never see me closing you, but I crept into your heart and I make you a sinner (+18) (uc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin choupi

Date d'inscription : 16/03/2015
Messages : 19
Célébrité : Alexander Skarsgard
Crédits : Bazzar/Tumbrl
Race : Vampire sanguinaire et Ancient
Don : Télékinésie, Télépathie, Léthargie Illusoire, Manipulation Mentale
Localisation : Fork
Amour(s) : Aro qui n'en sait plus rien, my sweet daughter Alice and my beautiful son Xavier
Disponibilité rp's : Libre
Multi-comptes : //
avatar
Samaël M. Lamina
MessageSujet: You will never see me closing you, but I crept into your heart and I make you a sinner (+18) (uc)   Sam 22 Aoû - 6:06


Samaël Mentis Blade


Nom : Lamina, anciennement Blade
Prénom : Mentis, Samaël
Âge d'apparence : la trentaine
Âge : au-delà de 10 000 ans mon poussin
Date de naissance : Au coeur de l'automne en flamme, lors de la fête de Samain il y a fort longtemps, si loin qu'aujourd'hui on a oublié mon véritable nom
Situation familiale : Père de deux adorables vampiraux, dont l'un ne se souvient pas de moi.
Faussement veuf, j'ai juste perdu mon âme soeur à cause d'un de mes pouvoirs et je dû lui effacer la mémoire.

Orientation sexuelle : Homosexual
Particularités/ Don : Télékinésie, Télépathie, Manipulation mentale, Léthargie Illusoire
Groupe : Ancients
Avatar: Alexander Skarsgard
Crédit Image : Tumblr + bazzar

crackle bones




This is my story, so, listen



[/color]

The Beginning of the end



Le vent soufflait fort dans les branches des hauts arbres en faut. Semblable aux cris des esprits des disparus, de ceux qui nous avaient quittés. Froid, mordant, il était le messager des temps blancs et froids qui se rapprochaient à grand pas. Déjà l’herbe s’asséchait, déjà le givre gagnait l’eau au matin. Le ciel s’assombrissait de plus en plus tôt et les loups se rapprochaient aussi. Mais nous ne les avons jamais craints, car ils étaient à nous. Domestiqués, ils étaient des bêtes loyales! Nous étions au cœur au début de la Saison sombre alors que se mourrait la Saison Claire. C’est dans ce torrent de flamme froide que je vis le jour au travers les cris de ma mère. Moi et mon frère Mishra.

Nous étions en tout point identique. De véritables jumeaux identiques. Mise à part pour une chose; mon frère était plus chétif que moi, plus fragile, plus vulnérable. Mais étant le second-né, les miens trouvaient cela normal. J’étais le premier à voir la lumière du monde, à pousser le premier cri. J’étais le fils de la Chef de notre clan, de notre tribu. Il fallait bien que l’un de nous soit le plus fort, ainsi, pas besoin de se questionner sur qui prendraient les reines à la mort de Mère.

L'on me nomma Mentis. Nom qui fut oublié au travers les âges que je traversai au profil de ceux que l'on m'attribua par me actes qui ne furent pas des plus purs, mais cependant il trouva répercussion dans une autre langue des millénaires plus tard. Esprit ce que les Latin firent de mon nom. Peut-être à cause de mes dons que je développai au travers les siècles qui ne paraissent pas sur mon visage? Mais cela est aussi symbolique pour la Fête que les Celtes fêtèrent longtemps durant et qui s'appelait Samain. J'étais né au même moment que se fêtait cet événement où deux mondes se croisaient. Celui des Morts et celui des Vivants. Encore un clin d'oeil à ce que j'inspirerai plus tard? Peut-être...

Quant à mon frère, il fut nommé Mishra. À mon époque, ce nom était offert au plus faible des fils, à celui qui ne méritait pas l'attention qu'il aurait dû de par sa constitution. Celui qui aurait dû mourir car justement, il était faible. Mais comme à cette époque le taux de morts infantiles était élevé, personne n'osa tuer mon frère au cas où je devais périr en bas âge, préférant lui faire le déshonneur d'un nom houleux et mal vu. Pourtant, malgré nos destins qui ne devaient pas être les mêmes et les différences qui nous marquaient face à nos ressemblances, nous furent des plus proches. Complémentaires, inséparables, nous étions le miroir l'un de l'autre et il n'était pas rare que nous parlions en nous complétant. Ce qui en effrayait souvent plus d'un.

L'époque qui me vit voir le jour était l'une très peu évolué et qui avait vu naître les premières religions. C'est pour cela que beaucoup nous crurent spéciaux mon frère et moi puisque nous étions capable de nous compléter, de communiquer sans parler comme si nous savions ce que l'autre voulait, pensait. Après tous, nous n'étions qu'une seule et unique personne. Deux êtres partageant le même esprit, dans deux corps différents. Si l'un mourrait, l'autre le suivrait dans sa tombe et nous reposerions dans les bras l'un de l'autre jusqu'à la fin des temps. De mon vivant, j'étais incapable de lever la main sur lui et même dans la mort, alors que le monde vampirique était au bord du gouffre par sa faute, je serais incapable de faire le sacrifice nécessaire pour le tuer. Car lui enlever la vie équivoquerait à me tuer.

Les années passèrent et toujours le lien entre mon frère et moi se renforçait, se transformant petit à petit à bien plus que de l’amour fraternel, quelque chose de plus fort encore. Mais bien sûr, peut-être pourrait-on mettre cela sur le compte des hormones? Nous grandissions, nos corps aussi. Nous devenions lentement des hommes et cela se remarquait. Plus chez moi que mon frère, mais que dire de plus? J’avais toujours été le plus costaud, le plus grande. Lui, le plus petit et le plus fragile.

Mais s’était aussi de surprendre nos parents dans certaines situations qui nous rendaient curieux. Pourquoi certains gestes semblaient-ils tant procurer du plaisir, alors que d’autre de la douleur, mais qui faisait vite place à l’extase? C’est sur ces questions que nous commençâmes à prendre exemples sur nos aînés, nos corps réagissant au toucher de l’autre. Mais peut-être que notre statue de jumeaux aida entre nous, car nous savions ce que l’autre voulait. J’étais celui qui aimait donner les caresses, découvrir l’autre corps alors que Mishra était plutôt du genre à aimer recevoir ces attentions sur son corps. Peut-être que ce que nous faisions étaient mal, peut-être pas… qui pourraient être bien placé pour nous le dire de toute façon?

Je me souviens encore de nos soupires, de sa peau frémissante, de son goût et de son odeur. La chaleur de son corps contre le mien dans les froides nuits d’hivers, que demander de plus? Amour, chaleur, s’était le bonheur à cette époque. Bien sûr, personne ne le savait. Nous étions discret sur ce point, mais sans doute que tous s’en doutait, car nous n’avions personne dans nos cœur mise à part l’autre. Nos regards nous trahirent sans doute auprès de nos parents, de notre mère en particulier, car elle arrêta de me présenter des femmes, des filles, comme si elle savait enfin que cela était inutile. Et même si je n’avais eu mon jumeau dans ma vie, à mes côtés pour me conseiller et me soutenir, je ne me serais jamais intéressé aux femmes. Mes yeux bleus, car s’étaient leur couleur de mon vivant, se posaient toujours sur des hommes. Si au fil du temps aimer les hommes avait été acceptable, puis un péché mortel, à mon époque cela ne dérangeait pas plus que cela. Tout simplement que la lignée s’arrêterait là, ou pas.

Mais une nuit, tout changea.

Un étranger, nomade, s’était perdu et il avait demandé s’il pouvait trouver refuge dans notre clan le temps de retrouver le sien. Nous acceptâmes naturellement sa présence. S’était un être d’une telle beauté! Chacun de ses traits semblaient avoir été dessinés par les dieux. Sa chevelure semblait flotter dans le vent même lorsqu’il n’y en avait pas. Son aura électrisait chaque parcelle de mon corps et je me sentais irrésistiblement attiré par cet homme sans nom. Je me serais offert tout à lui, pour simplement pouvoir le contempler, lui et ses yeux de la couleur du sang. Sa peau était si pâle que je l’avais cru malade et il était si froid! Comme le cœur l’hiver. Mais les anciens de notre clan ne l’aimaient pas. À leur regard, on ne voyait que de la méfiance. Peut-être aurait-il été préférable de rester à distance de cet être? Mais je ne le fis pas. Au contraire, je partageais ma hutte avec lui, mon frère le fuyait aussi… mais pas moi. Comme s’il était un monstre. Un monstre magnifique.

Je me souviens qu’il était venu me rejoindre dans ma couche. Nous étions en hiver et l’air était glacial malgré les nombreuses peaux que nous avions. Sauf que son corps était nu, sa peau aussi froide que la glace d’un lac. Ses mains s’étaient faites baladeuses sur mon corps, glissant sur les tissus qui me protégeaient du froid, les rendant inutiles alors que je frémissais de son contact. Il savait parfaitement où me toucher, où me caresser pour m’arracher des gémissements, des soupirs. Et je n’étais pas en reste, le caressant autant qu’il le faisait avec moi. Je me souviens de ses étreintes, de son corps pressé contre le mien. Nos voix s’étaient mélangées toutes la nuit et les nuits suivantes avec harmonie. Jusqu’à ce que je comprenne sa véritable nature. Mais il était trop tard pour moi.



Death is just a beginning



Tout n’était plus que douleur et souffrance comme si mon sang était devenu de la braise, mon corps ne m’obéissait plus. S’était comme si je rêvais, cauchemardais. Tout était noir, ma gorge me faisait atrocement mal. Je pouvais entendre mes proches autour de moi, maudire l’inconnu qui était venu dans notre clan, maudire mon manque de jugement envers sa personne. Mais j’entendais aussi les sanglots de mon frère, je le sentais pleurer contre mon torse. J’aurais voulu lui parler, le serrer contre moi, mais rien à faire. Tout ce qui sortait de mes lèvres furent des hurlements. Et cela dura trois jours et trois nuits avant qu’enfin je sente la souffrance disparaître. Mais pas seul. En effet, je sentis aussi mon cœur arrêter de battre. S’était inquiétant, paniquant, mais étrangement, je n’avais pas peur. Je me sentais, puissant. Et j’avais soif.
 

crackle bones




Votre Histoire sous la malédiction



Lorsque je pénétrais Forks avec Xavier nous perdîmes la mémoire. Comment vous dire à quel point je me sentirais coupable lorsque je retrouverai mes souvenirs? Mais quoi qu'il en soit, oubliant qui j'étais, ce que je représentais dans le monde comme dans la religion, jusqu'à la menace qu'était Mishra dans sa cage sous la Sainte Basilique St-Pierre du Vatican, je devins le maire de la ville. Un poste qui m'allait bien puisque je me sentais impliqué chez les habitants. Vampire, inutile pour moi de dormir et donc je peux avancer plus vite dans les dossiers. Oh, certes, je ne pourrais pas garder le poste des années durant, mais c'est bien amusant d'être maire pour le moment. Bien évidemment, je ne peux pas quitter la ville, alors je me divertie comme il se doit; draguer ici et à droite les hommes que je trouve magnifique. Dont un qui m'intéresse plus que d'autres, un certain Aro... un homme qui est à croquer ~

crackle bones



Derrière l'écran
Pseudo : Oxy, Black Dreams
Âge : Majeur et vaccinée
Pays :   Canada avec les Caribou!
Comment vous avez connu ce forum? : Fonda Power 'w'i
Fréquence de connexion :   When I come for you ~
Commentaires :   Eheh, ne prenez pas exemple sur la co-fonda qui fait des romans de son histoire...
crackle bones

_________________
Monster
If I told you what I was Would you turn your back on me? And if I seem dangerous Would you be scared? Everything I touch isn't dark enough If this problem lies in me I'm only a man with a candle to guide me× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

You will never see me closing you, but I crept into your heart and I make you a sinner (+18) (uc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [6x12] Closing Time
» Bleach 494 - The Closing Chapter Part one
» [AIDE] Force Close sur Youtube !
» [ROM 4.0.3/XXLP1] [22-02-12] ROMOW V1_ICS_Android 4.0.3 by mowmo
» Bloody Murder 2 : Closing Camp (2003, Rob Spera)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another World :: Administration
 :: Fiches validées
-